Direction La Casamance

27 novembre 

Les Liladhociens nous ont convaincus de suivre leur périple en Casamance. Nous prenons tellement de plaisir à naviguer avec eux que la décision a été vite prise ! Direction la Casamance !

La Casamance est une région à part du Sénégal. Sur le plan géographique, elle est évidemment séparée du reste du pays par la Gambie et également frontalière de la Guinée-Bissau. Sur le plan climatique, grâce à la mousson provenant de l'anticyclone de Sainte Hélène, la saison des pluies ou hivernage s'étale de juin à octobre. C'est la région la plus arrosée du Sénégal si bien que la végétation y est plus luxuriante. On la qualifie de grenier du Sénégal. Trés fertile, plus de la moitié des terres de la Basse-Casamance, de l'estuaire à Ziguinchor vers laquelle nous faisons cap, sont des rizières. On y cultive aussi le mil, le sorgho, le maïs, l'arachide et le mebé. Les fruits comme la mangue, la banane, l'orange et la clémentine abondent également. Sur le plan culturel, le groupe ethnique des Diolas représentent 60% de la population. Ce sont pour la plupart des chrétiens qui mêlent à leur foi leur culture ancestrale animiste.

A l'entrée du fleuve,  nous faisons route avec de nombreux dauphins bélugas. Ils sont en chasse. Les eaux du fleuve sont très poissonneuses. Plus de 800 espèces y sont répertoriées.

Nous arrivons à Ziguinchor et mouillons devant l'hôtel Kadiandoumagne où nous comptons profiter du restau et de la piscine à la grande joie des enfants. Ziguinchor est une ancienne ville coloniale marquée par la pauvreté et les révoltes indépendantistes des années 90. Les bâtiments sont assez délabrés, les routes défoncées.

Ziguinchor vue d'HUMANES au mouillage

A 3/4 d'heure de Ziguinchor en pirogue, se situe le village d'Affiniam. Nous décidons de nous offrir les compétences d'un guide pour en connaître un peu plus sur cette belle région.

Notre guide est fou ! Il laisse la barre à HUGO

Il nous fait découvrir l'île aux oiseaux et la case à étage de Djilapao où un artiste local y a sculpté et modelé des scènes de la vie quotidienne et des animaux avec beaucoup d'humour.

Art sénégalais

Nous nous balladons dans les rizières où les habitants sont en pleine récolte du riz. Ils en font de belles gerbes qu'ils font ensuite sécher. Nous déjeunons au campement villageois Diaméor Diamé en bordure du village d'Affiniam. Construit sur le plan d'une case à impluvium central, c'est un endroit surprenant et tranquille. La promenade dans le village sous les manguiers, les palmiers et les fromagers est très agréable .

Lors de notre dernière journée, après plusieurs détours avec un taxi qui ne connaissait pas vraiment la direction à prendre malgré ses affirmations, nous visitons une fabrique ultra artisanale de batiks, ces beaux tissus africains empruntés à la tradition indienne.

Le mois passé au Sénégal a été pour nous tous une aventure humaine avant tout. La térenga (hospitalité  en wolof) n'a rien de légendaire. Les sénégalais sont un peuple gai, enjoué et accueillant. Sénégalais et sénégalaises, nous vous remercions pour votre accueil et votre gentillesse.

Peuple sénégalais, c'est certain, nous reviendrons te voir ...

Sagesse sénégalaise

« Nath second d'Humanes ! »

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Les commentaires sont clôturés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site