La Genèse

Dîtes docteur, comment on en est arrivé là ?

Il y a 15 ans, nous passons les 1ères vacances avec notre fils Hugo l'été dans le Sud de la France (très rare pour nous le Sud de la France, notre affectation va plutôt vers l'Espagne et tout particulièrement vers un petit coin d'Andalousie où nous retrouvons une bande de joyeux copains). Hugo a tout juste un an. Il fait très chaud alors nous ne bougeons pas beaucoup de la piscine. Là, je me plonge dans une revue achetée par simple curiosité, Loisirs Nautiques, revue qui n'existe malheureusement plus et qui traitait entre autres thèmes de la navigation autour du monde (un peu dans la veine des soixante-huitards). A cette époque, j’achetais plutôt flat-six ou sport-auto. J'entends parler pour la 1ère fois de Moitessier, de Damien, des Marquises, du Sine et Saloum et surtout du bonheur d'être en mer, loin de ce monde de fou, en direction de Zion come dirait Pierre Paul Jacques.

Une graine vient de s'insinuer sournoisement dans mon esprit sans que je ne m'en rende compte. Je deviens en quelques mois addict de la littérature Voile sous ses différentes formes : WEB, revues, livres, .......

2 ans plus tard, en 2000, nous sommes toujours en vie, n'en déplaise à Paco Rabanne, je suis devenu accro et je décide de partir faire le TDM avec ma petite famille. Nath suit cela de loin car notre Inès ne va pas tarder à montrer le bout de son nez. Et moi, je décide de me mettre à mon compte. J'ai quelques idées et la mayonnaise prend.

Nath travaille toujours autant si ce n'est plus, moi je viens de créer et je m'investis totalement dans mon job et nous venons d'avoir notre second enfant. Comme moi, Nath souhaite se rapprocher de sa famille qui est sur la région de Nantes, ville où j'ai passé pratiquement toute mon enfance (Le Loquidy, Saint Stan, Saint Gab, les manifs pour la défense de l'Ecole Libre, .... beaucoup de bons souvenirs).

Nous décidons donc nous installer dans la région Nantaise. Mon associé comprend et nous ne voyons pas de difficulté à gérer le développement de notre boutique à 1.000 km l'un de l'autre. J'ai une totale confiance dans le zozo et je pense que la réciproque est vraie.

Nous nous implantons dans le vignoble nantais, Nath tente de se faire à sa nouvelle maison qui est bien vide avec un mari sur la route 5 jours par semaine.

L'envie de partir en TDM en bateau ne me quitte pas. L’idée d’aller découvrir les autres pays porté par le vent dans les voiles devient une obsession. C’est terrible. Des fois, surtout dans les moments difficiles dans le travail, j’y pense 10 fois par jour. Et ce rêve m’aide à m’accrocher et à ne pas baisser les bras lorsque les affaires vont moins bien.

Je commence à regarder plus attentivement les chantiers et les avantages des matériaux. Ma petite femme me laisse dans mes songes, peut-être pense-t-elle que cela me passera ?

Mon choix est fait, je crois que nous partirons sur un OVNI. Pourquoi un OVNI ? Parce qu'il est en alu et que c'est un dériveur. Il me semble être le bateau parfait pour le projet que je nous imagine maintenant à 5.

5 car la petite dernière Emma est arrivée. Je veux beacher en Polynésie, voir les canaux de Patagonie et être en sécurité. Un dériveur intégral en alu semble être le bon choix. Et d’ailleurs, Jimmy Cornell ne navigue-t-il pas sur un OVNI ?

Nath qui voit que mon rêve ne me quitte pas me dit qu'elle est prête à me suivre. Elle met jusque quelques conditions qui sont acceptables.

Rien ni personne ne peut me faire changer d’avis. Cela me semble jouable. Je bosse dur, très dur. Je fais les bonnes rencontres aux bons moments, je m'entoure de collaborateurs brillants et j'ai 1 ou 2 idées pas trop bêtes. Et les affaires marchent bien.

En été 2009, un évènement malheureux. Ma mère nous quitte en 1 mois. Nath qui était très proche de Maman est comme moi, très affectée par sa mort et par la rapidité de son départ.

La vie peut donc basculer en quelques semaines. C’est un choc. Notre ainé Hugo a déjà 13 ans. Je dis souvent que les enfants grandissent mais que les parents vieillissent. La famille est encore très soudée mais dans quelques années, la vie de nos enfants se construira sans nous. Et cela sera bien normal. Si je veux vivre mon TDM avec ma famille, plus de temps à perdre. Si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais !

Nath et moi somme d’accord. Ca y est, c’est gravé dans le marbre. Croix de bois, crois de fer, si je mens, j’irai en Enfer. Nous partirons tous les 5, quoiqu'il arrive.

Et dans ma petite tête, je me fixe 2012. Cela me laisse 3 ans pour tout préparer. Le compte à rebours a commencé. Et croyez moi les amis, 3 ans pour préparer un tel projet, cela passe très très vite.

 

 

20 votes. Moyenne 4.45 sur 5.

Commentaires (4)

1. Inès Mousse Humanes 10/12/2014

Bonjour Mr Alain, maintenant, nous sommes sur terre depuis l'année du tour du monde.. et oui.. deja 2ans que nous sommes rentrés! Mais pas d'inquiétude, nous naviguons toujours!

2. Alain 09/12/2014

Bonjour à la famille, mais maintenant vous êtes ou ? Sur terre ou en mer ?

3. Valentin roussel 15/11/2012

Salut Emma c Valentin de l école St. Marie tu est la copine de Oxane

Bon je te souhaite de merveille chose et à l année prochaine

4. Papyphil 13/11/2012

Merci mon fils de ce beau récit. Désolé de l'avoir noté 4 car bien évidemment je voulais cliquer sur 5 mais mon grand age est explique cette erreur de doigt............... custom

Les commentaires sont clôturés