Créer un site internet

La Dominique

10 au 16 mars

Nous restons donc plusieurs jours au Marin pour diverses réparations sur Humanes et nous en profitons pour fêter l'anniversaire d'EMMA.

Joyeux anniversaire Emma

HUMANES est enfin réparer et la veille de notre départ, nous passons une soirée très agréable avec Eric Vasse.

Eric Vasse, la star du Marin

Ca yest, nous partons vers la Dominique, escale attendue car nous l'imaginons en dehors des routes touristiques. Et puis, nous retrouvons nos amis de Liladhoc.

Cette île fut découverte un dimanche de novembre 1493 par Christophe Colomb qui ne s'y arrêta pas. Ce n'est qu'au XVIIème siècle qu'elle fut disputée entre, comme toujours, français et anglais qui durent aussi combattre les féroces indiens Caraïbes. En 1783, elle devint britannique mais garda dans sa culture des traces de la présence française comme un patois très proche du créole martiniquais.

Elle acquit son indépendance en 1978.

Pour les amoureux de la nature, ceux qui cherchent un endroit authentique loin du tourisme de masse, La Dominique est le lieu idéal. Sauvage quasi primitive, au relief tourmenté et recouverte d'une forêt tropicale dense, elle est plus austère que toutes les autres îles de La Caraïbe.

Nous mouillons dans Prince Rupert Bay près de Portsmouth. Liladhoc y est déjà depuis quelques jours. Nous rencontrons aussi l'équipage Harry et Cécile avec leur puce Léa du Amel Ulys of Tortola. Béa nous a gentiment préparé une journée découverte de l'île en taxi avec guide.

Notre mouillage à la Dominique

A Porsthmouth, les boys boat se sont regroupés au sein d'une association. Ils assurent la sécurité, la surveillance et l'approvisionnement des plaisanciers en essayant de lutter contre les pratiques douteuses de certains Boy Boat voyous ! Ils nous accueillent au mouillage lors de notre arrivée nocturne.

Le lendemain, nous voilà sur les routes de la Dominique, tout contents de retrouver nos amis. Le taxi à 10 nous rappelle les bons moments au Sénégal. Nous partons vers le morne Trois Pitons (1382 m d'altitude) en longeant la côte jusqu'à Roseau.

Ballade dans la forêt

Ballade dans la forêt 2

Nous faisons une marche en forêt jusqu'aux Trafalgar Falls, de belles chutes d'eau où les plus courageux se baignent dans une eau glacée.

Clément et Hugo les courageux

A l'heure du déjeuner, nous pique-niquons. Notre guide n'est pas très locace... Nous passons le reste de la journée à découvrir la nature sauvage de cette île : lit de torrent, nouvelles chutes d'eau, fougères géantes, gommier que les habitants utilisent pour leur pirogue...

Le lendemain, en famille, nous visitons la Rivière Indienne. Au fil de l'eau, notre guide qui rame et qui parle parfaitement français, nous fait découvrir une nature merveilleuse de degradé de verts, d'arbres aux racines étonnantes. Il n'y a aucun bruit sinon le chant des oiseaux. La rivière est un site protégé et aucune annexe à moteur n'y est autorisée. Vraiment super ! Il nous raconte combien La Dominique a été traumatisée par le cyclone David en 1979.

Visite de la rivière indienne

La rivière indienne

Habitant de la rivière indienne

Habitant de la rivière indienne 2

Nous passons un peu moins de temps sur cette île que prévu car nous avons pris un peu de retard avec les réparations du bateau au Marin (on s'est fait anarquer sur les cônes du moteur à Saint Vincent et il a fallu les changer de nouveau). Nous remontons sur la Guadeloupe pour accueillir Philippe et Jean - Michel qui arrivent dans 2 jours.

« Nath second d'Humanes ! »

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Les commentaires sont clôturés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×