La Guadeloupe

16 au 30 mars

La Guadeloupe, c'est en réalité un groupe d'îles dont la principale est Karukera, l'île aux belles eaux comme l'appelaient les indiens caraïbes. Les Saintes, Marie - Galante et la Désirante en sont des dépendances.

C'est le 4 novembre 1493 que Christophe Colomb (encore lui) débarque à  Sainte - Marie sur Basse - Terre. Il la baptise "Guadel(o)upe en hommage au monastère de Santa Maria de Guadalupe au sud de l'Espagne. Les français débarquent sur l'île en 1635, exterminent ou chassent les indiens caraïbes. Profitant du commerce triangulaire, l'île devient prospère et suscite les convoitises des anglais dés 1693. Sept ans de guerre se déroulent de 1756 à 1763. 18000 esclaves sont importés par les anglais pour mettre l'île en valeur alors que les flibustiers français s'organisent pour repousser l'ennemi anglais. Ce n'est qu' en 1816 qu'elle redevient définitivement colonnie française. L'esclavage y est réellement aboli en 1848 grâce à l'action d'un alsacien Victor Schœlcher qui lutte pour la liberté et les droits de l'homme dans les antilles françaises. Il devient député de la Guadeloupe en 1849. La Guadeloupe est un véritable melting-pot sur le plan des origines de sa population. Une immigration de travailleurs africains, indiens venus des anciens comptoirs de l'Inde, de commerçants chinois, libanais et syriens a lieu au fil des ans. En 1946, elle devient un DOM.

Notre première escale se fait dans la belle baie de la caravelle sur Grande-Terre face à une plage plantée de cocotiers envahie par le Club Med. Malheureusement, durant le week-end, une manifestation a lieu à l'hôtel Toubana de l'autre côté de la baie. Musique à fond la caisse et défilé de scooters et vedettes en tout genre éprouvent un peu nos nerfs ! Nous décidons donc de partir pour Saint-François où Liladhoc y fait un stop pour faire du kite-surf.

Le lagon de Saint-François est magnifique, bleu turquoise. Nous y jetons l'ancre avec plaisir. Saint-François est un pôle touristique important en Guadeloupe. Il se compose d'un village de pêcheurs avec des cases rustiques autour d'une place centrale et d'une marina avec restos et boutiques. Nous faisons l'avitaillement pour la semaine que nous allons passer avec nos chers seniors.

Saint François

Philippe et Jean -Michel arrivent le 18 vers 21 h à l'aéroport des abymes à Point-à-Pitre. C'est un plaisir de les voir débarquer sur Humanes.

1 des 2 frères (le jeune et grand)

1 des 2 frères (le moins jeune et moins grand)

20 mars, c'est parti pour Marie-Galante ! Jean-Michel a fait le plein de champagne et de vin... La semaine s'annonce bien arrosée. Tout le portrait de son neveu JF (ou est-ce l'inverse ?) !

Marie -Galante est une île ronde de la taille de Paris au relief doux. On y cultive la canne à sucre. Nous n'y restons qu'une journée mouillé à dans la baie de Saint-Louis. Saint-Louis est la plus ancienne bourgade de l'île. Nous allons dîner chez Henri après avoir traversé la rue principale bordée de maisons créoles en bois et de constructions plus bétonnées de type Ali Tur, architecte chargé de la reconstruction de la Guadeloupe et de ses dépendances après le cyclone dévastateur de 1928. Le village paraît assez délabré. Et le resto n'est vraiment pas terrible.

21 mars, direction l'Archipel des Saintes. Les Saintes sont composées essentiellement de deux petites îles : Terre de Haut et Terre de Bas et de quelques îlets inhabités. Nous nous amarrons à une bouée dans l'anse du Bourg et le paysage est magnifique : les mornes, l'ilet Cabrit, le pain de sucre et la mer d'un bleu profond. Autour des bateaux, deux dauphins nagent sans peur. C'est une occasion unique. Nous allons nager avec eux.

La baie des Saintes

Nous profitons bien de la beauté de Petit Bourg avec ses cases créoles colorées, sa petite église.

Nous prenons un taxi pour découvrir l'île de Terre de Haut. Nous visitons le Fort Napoléon d'où nous avons une vue splendide sur toute la baie. Transformé en musée d'histoire et Traditions populaires, la bataille des Saintes entre Anglais et Français en 1782 y est retracée à travers le récit du triste sort du vaisseau-amiral Ville de Paris. Il faut s'imaginer 70 vaisseaux armés dans cette petite rade. Cette bataille a quand même fait 7000 morts.

Nous continuons ensuite vers la belle plage de Pompierre.

Pendant ces deux jours aux Saintes, nous avons aussi profité de la cuisine locale, invités par Grand-Père et Jean-Michel en pleine forme !

23 mars Direction l'anse à la Barque où nous passons la nuit pour repartir ensuite vers la Pointe Malendure et l'ilet Pigeon. C'est là que se trouve la réserve Cousteau. Emma fait son baptême de plongée bouteille. La veinarde ! Hugo et Inès plongent avec Steph dans un véritable aquarium. Magnifique !

Plongée Hugo

Plongée Inès

Plongée Emma

25 mars Arrivée à Deshaies. C'est un joli village de pêcheurs cerné par de hautes collines verdoyantes. On y trouve de nombreuses maisons en bois de style caraïbe. Nous partons à pieds avec Jean-Michel jusqu'au jardin botanique qui fut l'ancienne propriété de Coluche. C'est un endroit remarquable où sont regroupées toutes les essences tropicales d'ici et d'ailleurs. Nous avons la chance d'admirer de magnifiques bougainvillers, de superbes orchidées qui poussent sur des troncs d'arbres et de petits perroquets peu farouches qui grimpent sur nos têtes et tant d'autres choses...

Attaqués par les gourmands

Cool les oiseaux !

C'est malheureusement aujourd'hui que nos deux invités repartent pour la métropole. Nous les voyons repartir l'âme en peine mais nous avons été super contents de partager de bons moments avec eux...

Les sages rentrent en France

26 mars Nous louons un véhicule pour visiter Basse Terre pendant quelques jours en attendant l'arrivée de Liladhoc que nous ne quitterons plus jusqu'aux Bahamas. Génial ! Nous allons de Deshaies à Sainte Rose. La Guadeloupe bien que plus bétonnée que La Martinique offre de beaux paysages. Quel dommage qu'elle souffre économiquement et que sa nature ne soit pas mise en valeur à a juste mesure. Les guadeloupéens sont par ailleurs forts gentils, contrairement à ce qu'on nous avait dit !

Le lendemain, c'est l'anniv d'Inès. Nosu le fêtons lors du petit-déjeuner avant de partir pour une grande balade.

Joyeux anniversaire Inès

Nous empruntons la route de la Traversée qui traverse une forêt tropicale humide dense et magnifique  pour  nous arrêter au parc des Mamelles puis à la cascade aux écrevisses. Au parc zoologique, nous voyons plein d'espèces des Antilles mais aussi de Guyane et nous nous balladons dans la canopée sur des ponts suspendus... ah! Les aventuriers !

Promenade dans les cîmes

Nous pique-niquons dans le lit du torrent où nous faisons trempette près de la cascade aux écrevisses. Moment très agréable ... L'eau y est délicieusement fraîche.

Pique-nique dans la rivière

Nous reprenons ensuite la route vers Caspeterre pour la plantation Grand Café qui n'a rien à voir avec le café. Ici, c'est le royaume de la banane. Dans un énorme char ouvert tiré par un tracteur, le fils du propriétaire passionné par la culture de la banane nous affranchira de tout son savoir sur la question. De la naissance d'un bananier à l'exportation vers la métropole, il nous a quasi tout dévoilé ! Cette plantation de 30 hectares qui emploie une quinzaine de personnes (2 personnes par hectare, autant vous dire que ça ne chôme pas ; tout est fait manuellement) nous a réconciliés avec la banane de Guadeloupe car ces exploitants mettent tout en oeuvre pour proposer un produit de qualité. DONC! MANGER DE LA BANANE DE GUADELOUPE plutôt que celle du Costa Rica ou de l'Equateur !

De retour à Deshaie tard dans la soirée, on se dit vraiment que la Guadeloupe est une très belle île et que ses habitants qui n'ont généralement pas bonne presse sont vraiment sympas. Trop dur physiquement pour moi, nous n'avons pas fait les chutes du Carbert... Dommage !

Nous avions l'intention de visiter la plantation Vanibel et Vieux-Habitants mais Liladhoc est arrivé et nous préférons de loin partager leur repas ! Prochaine étape du voyage: les British Virgin Islands...BVI

« Nath second d'Humanes ! »

4 votes. Moyenne 3.75 sur 5.

Les commentaires sont clôturés