Rome, on en veut encore !

Aujourd'hui, mercredi 26 septembre, c'est pour moi un jour exceptionnel. Je vais seule à l'audience pontificale de sa Sainteté le Pape Benoit XVI. Je suis allée la veille demander aux Gardes Suisses un billet qui permet d'y assister. Je pars donc vers les 9h00 pour ne pas être trop éloignée de la tribune papale qui se situe devant la Basilique Saint Pierre. L'audience a lieu à 10h30. A mon arrivée, la place Saint Pierre est déjà envahie par une foule polyglotte. Je dois faire la queue et passer par les portiques de sécurité. Puis, je m'installe dans une rangée assez bien placée parmi des personnes de toutes nationalités. La joie se lit sur les visages. C'est un moment fort. En attendant l'arrivée de Benoit XVI, des chorales brésiliennes, anglaises entonneront des chants divers. Puis, les regards se tournent vers le ciel : le Pape arrive en hélico !

L' allegresse envahit la foule. C'est quelque chose de voir toute cette foule réunie sur cette magnifique place. Puis, enfin Il arrive dans sa papamobile. L'allegresse est à son comble. La voiture fera le tour de la place en empruntant les différentes allées. Les bras se tendent dans la foule. Viva el Papa, viva el Papa... Puis le Saint-Père s'installe avec sa garde suisse comme escorte. Les cardinaux l'attendent sur un des côtés de l'estrade. Le Pape fait son homélie dans différentes langues parfaitement maîtrisées. Les cardinaux de chaque pays prendront également la parole et présenteront au Pape différents groupes venus de leur pays. A chaque fois, ce sont des applaudissements ou des chants. A la fin de l'audience, tous prononcent le Pater Noster en latin. La foule se disperse. Je suis heureuse d'avoir partagé ce moment de joie avec tant de personnes venues de tous les horizons et je me sens bien !

L'après-midi, nous continuons la visite en famille. Nous découvrons la Piazza Navona qui occupe l'emplacement du stade de Domitien où se déroulaient des batailles navales. Elle possède trois magnifiques fontaines: la fontaine des Fleuves au centre et la fontaine du Maure et des Calderies de chaque côté. Elle est envahit d'artistes. Les filles se laissent tenter par deux peintures créées sous leurs yeux par un artiste japonais avec des peintures en bombe aérosol.

artiste-de-rue.jpg

Même si je ne suis pas fan de ce genre d'art pictural, je dois avouer qu'il possède une certaine technique et une dextérité incroyable. Nous marchons dans les ruelles le nez en l'air en admirant les façades baroques des immeubles anciens dont les murs chaulés en ocre, rouille, beige donnent à la ville une ambiance si chaleureuse, douce mais lumineuse à la fois. Nous poussons la porte des églises, celle de Saint-Louis-des-français, de Sainte Agnès in Agone ...De l'art, de l'art et partout de l'art : le Caravage, Raphael ...Epoustouflant ! Nous débouchons sur la place de la Rotonda où se trouve le Panthéon, merveille architecturale avec sa coupole où la lumière y entre par un grand "oeil" de 8 m de diamètre. Dans l'une des chapelles, repose  le corps de Raphaël.

lieu-de-culte.jpg

Nous allons ensuite vers la via del Corso qui est la rue principale et la plus centrale de Rome. A quelques ruelles, la foule est plus dense. Elle converge vers La Fontaine deTrevi. Du baroque encore ! En son centre, on y voit la statue de Neptune, dieu de l'océan sur son char et de chaque coté celles de la salubrité et de l'abondance. Ce n'est pas ce que j'ai préféré pour le moment mais je pense que l'affluence tourisrique à cet endroit y est pour quelque chose ! Nous terminons cette grande balade par la piazza di Spagna avec son charmant escalier aux lignes sinueuses dominé par l'église de la Trinité des Monts.

place-d-espagne.jpg

Les enfants n'en peuvent plus...nous non plus d'ailleurs ! Encore une après-midi riche.

Le soir, c'est dîner en amoureux ! Nous avons décidé de laisser les enfants devant une pizza et leur(s) écran(s). Le rythme est assez soutenu depuis notre arrivée : travail le matin et visites l'après-midi. Ils sont fatigués.

Nous allons manger une pizza chez Da Baffeto, une institution! Chaque soir, une file ininterrompue de romains et de quelques touristes attend devant la porte de ce petit restau sans chichi où seule la pizza compte. Le patron place ses clients en fonction des chaises qui se libèrent si bien que nous nous retrouvons attablés à côté d'un couple de norvégiens quincagénaires élégants et cultivés avec qui nous discuterons le plus simplement toute la soirée. J 'adore ces moments-là de rencontre et c'est exactement ce que je recherche dans le voyage. Et les pizzas étaient super : fines, croustillantes, légères.. oui, oui, ça existe des pizzas légères. Il suffit d'avoir la main légère (encore une fois !) sur la mozzarella et le gruyère et là, ce n'est que du bonheur en bouche.. Je n'en ai jamais mangé de si bonnes.

Puis, retour nocturne à pied dans les rues de Rome jusqu'à notre hôtel....

« Nath second d'Humanes ! »


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Les commentaires sont clôturés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site