Visite d'Istanbul

20 juillet

La visite d'Istanbul a été un ravissement.

Nous avons pris le ferry pour aller de Yalova, port d'attache d'Humanes sur la partie orientale de la Turquie pour aller à Istanbul. La vue sur la ville de la mer est grandiose. Quelle ville ! Les édifices hypermodernes côtoient les bâtiments datant pour certains de plus de mille ans ! On sent dès la sortie du ferry l'effervescence de cette cité chargée d'histoire et traditionnellement en perpétuel remaniement. Un taxi jaune (ici aussi!) nous dépose à quelques pas du grand Bazaar.

L'endroit offre au visiteur une multitude de couleurs, de miroitements entre la verroterie, les bijoux, les soieries, les pashminas, les fanions. Il y a aussi les épices, les loukhoums....et les contrefaçons habituelles ! Inès et Emma ont les yeux qui pétillent d'envie de tous ces jolis bijoux de pacotille et moi, je me serais bien laissée tenter par un bracelet oriental ouvragé en or... mais bon, il faut bien être raisonnable ! Merci au Sultan Mehmet II pour ce bel endroit frais et oriental par excellence.... Nous nous mettons ensuite à la recherche d'un petit restau typique fréquenté si possible surtout par les turcs. Les restaurateurs voient venir les touristes et proposent des terrasses à brumisateur (il doit faire minimum 35°C !!!) et des menus alléchants aux prix prohibitifs. Ce n'est pas ce que nous recherchons. ON VEUT DU LOCAL !!!

Enfin, dans un renfoncement, une terrasse sous des treilles et ombragée par des parasols au logo "EFES" (nom de la bière turque de référence que nous avons déjà testée et validée) nous appelle. Pas un touriste sur la terrasse, magnifique ! Nous mangeons simplement une salade goûteuse, des boulettes épicées à la viande, des petites pâtes turques à la crème, des brochettes, du riz pilaf ... familial et délicieux ... Un turc à la table voisine nous offre du thé et des baklavahs, nous dit qu'il adore la France mais pas Sarkozy (notre ancien Président a définitivement traumatisé la population turque avec sa loi sur le génocide arménien et ses réticences à l'entrée de la Turquie dans la Communauté Européenne ...). C'est notre réel premier dialogue avec un turc. Mustafa est charmant et nous offre même son tesbih avant de nous quitter. On est aux anges ! Nous prenons ensuite la direction de la Grande Mosquée dans la fournaise. Elle apparait au loin majestueuse avec ses sept minarets. Nous traversons des petites places fraiches et ombragées, un quartier de bouquinistes, de vendeurs d'icônes, de vieilles pièces, d'ouvrages sur l'Histoire impressionnante de cette ancienne Byzance devenue Constantinople et enfin Istanbul. A l'entrée de la Mosquée Bleue (édifiée au XVème siècle !!!), nous devons bien évidemment nous déchausser, nous couvrir d'une jupe bleue tendue par les guides et de foulards pour les filles. Le dôme est splendide, incrusté de mosaïques à prédominance bleue, de pierres précieuses, d'or ; magnifiques aussi les chandeliers et les inscriptions en arabe. C'est ensuite Haghia Sofia qui nous attend. Justinian I, en confiant la construction de cette basilique à Isidore Milet et Anthémius de Thralles pour en faire un édifice qui marquerait les esprits depuis le VIème siècle à travers les temps, a réussi son coup !!! Elle me laisse sous le charme. Mettre les pieds dans un tel endroit chargé de tant d'Histoire m'émeut. Le dôme est là encore gigantesque, les mosaïques à moitié recouvertes de chaux, gardant ainsi les stigmates de la conquête ottomane sont de toute beauté, surtout celle de La Vierge à l'Enfant.

Par la force de son passé, Sainte Sophie, c'est aussi le Christianisme qui côtoie l'Islam. Etonnant ! Nous terminons la visite par la fameuse colonne au marbre blanc où chacun en mettant le pouce dans une petite cavité et en faisant tourner sa main complètement à 360° sans la décoller de la paroi peut faire un vœu. Je ne vous confierai pas le mien puisque la paroi n'est pas devenue miraculeusement humide m'indiquant ainsi que mon souhait se réaliserait ! Notre périple par les rues d'Istanbul se poursuit par la visite du Palais de Topkapi. Il est temps de reprendre le ferry et nous repartons la tête pleine de ces si merveilleuses découvertes.

« Nath second d'Humanes ! »

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Les commentaires sont clôturés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site